Ralgen

Lorsque Brakmar ressurgit du néant, ses Trois protecteurs (Brumaire, Hécate et Djaul) décidèrent de ne pas reproduire les erreurs du passé. Plutôt que d’agir et de diriger de façon directe au sein de la cité, ce qui jadis les avait trop exposés face à Bonta, ils désignèrent trois intermédiaires qui leur serviraient à la fois de paratonnerre et de représentants pour contrôler Brâkmar : Domen, Kalfen et Ralgen.

 

Ralgen fut vraisemblablement choisi par Djaul pour prendre son parti dans le Triumviat : disciple des plus secrets, au point que l'on ne sais rien de lui, il disposait du net avantage d'avoir autant de muscles que d'air dans la tête, ce qui en faisait la parfaite marionette. Etat qui fut bien vite confirmé: lors de sa première réunion du Triumviat , Ralgen n'était pas réelement présent, et en ses lieu et place les deux autres Gardiens trouvèrent un pantin de bois à l'effigie de Djaul, jouet d'enfant qui leur permit néanmoins de communiquer avec leur collègue. L'histoire ne dit pas si le nez du pantin grandissait lorsque Ralgen mentait.

En digne disciple de Djaul, Ralgen, enfin, du moins le pantin qui le représentait, prônait dans chaque réunion et de façon systématique l'éradication totale de Bonta et la destruction massive de tout ce qui n'était pas pro démoniaque. Cela avait le don d'amuser Kalfen: il ne fallait pas être un grand devin pour voir qu'un pantin n'était que... mécanismes. Les discussions en devenaient prévisibles, chaque débat menant a la sentence: " Détruisions tout, nous aurons tout le temps de discuter après! ", ce qui, dans l'esprit, le laissait paraître comme très intime des opinions d'Oto Mustam, récemment mis a la tête de la Milice.

Ce rapprochement entre le chef militaire et Ralgen n'échappa pas a Domen, qui dès lors, oeuvra pour qu'aucune proposition ou décision prise par le pantin ne soit entérrinée. A partir de ce moment, jamais Ralgen ne parvint a imposer ses opinions, trop respectueux du fonctionnement du Triumviat ou trop peu habile politiquement pour y parvenir. Domen s'en amusait même, disant que s'il n'avait pas affaire a une compacte marionette de vois, il pourrait sans doute souffler dans une des oreilles de Ralgen et sentir ce souffle ressortir par l'autre. Avatar de Djaul, ou politiquement fantoche sous la houlette d'Oto, quoi qu'il en fut, Domen ne pouvait que s'opposer.

Cette situatuon, qui rendit le Triumviat pratiquement incapable de prendre  des décisions fortes, incita Oto a renverser le pouvoir. Rien ne dit que l'idée ne lui fut pas souflée par Djaul. S'appuyant sur sa position de chef de la Milice, il organisa une rafle, capturant Domen, Kalfen et Ralgen-marionette. Depuis ce jour, le pantin de bois qui permettait à Ralgen de s'exprimer est emprisonné dans les plus profondes geôles de Brakmâr, véritable attraction pour les rares prisonniers politiques enfermés au même niveau et qui, en le voyant, retombent en enfance et le prennent pour un jouet de distraction pour prisonniers Brâkmariens.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

EPISODE 1 !

×